En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Actualités
 
 

Actualités

FBLes nappes de l'Ain restent encore à des niveaux très faibles en septembre.

Comme nous l’avons évoqué dans le bilan mensuel, ce mois de septembre a été doux, sec et assez ensoleillé. Ainsi, la situation hydrologique demeure encore déficitaire sur l’ensemble de notre région et notamment dans l’Ain surtout dans le val de Saône. L’ensoleillement fut excédentaire de 25 % dans le département le mois dernier.  Les journées bien ensoleillées se comptent en plus grand nombre que d’ordinaire.  Les jours de chaleur furent plus nombreux que la moyenne, à l’inverse du nombre de jours de gel. Septembre fut peu pluvieux avec un nombre de jours inférieur à celui attendu.  Le compteur mensuel s’est ainsi arrêté à 3. Ainsi, le bilan pluviométrique est largement déficitaire. Il grimpe à près de 70 % en plaine du Bugey notamment. Les pluies efficaces (pluie – évapo-transpiration-réelle (ETR)) sont le plus souvent comprises entre -25 et +25 millimètres, la aprtie Est s’en sortant un peu mieux. Au 1er octobre, l’indice d’humidité des sols est désormais déficitaire sur toute la région. Le déficit est souvent supérieur à 30 % notamment dans un petit quart nord ouest de l’Ain.  A l’inverse, c’est un peu mieux le long de la rivière d’Ain ou dans le haut Bugey. L’écart pondéré est quant à lui déficitaire sur tout le territoire du département .Par rapport à la normale 1981-2010 des précipitations, le département en septembre dernier atteint seulement les 50 %.

La situation hydrologique de ce mois de septembre 2019 est déficitaire par rapport à un mois de septembre « moyen » : l’hydraulicité (pour une station donnée, rapport entre le débit mensuel de septembre 2019 et sa moyenne interannuelle) moyenne des stations hydrométriques du territoire est de 0,23. Plusieurs cours d’eau de l’Ain et du Rhône ont connu des périodes d’assèchement comme la Chalaronne à Villars-les-Dombes (20 jours d’assèchement) ou le Groin à Artemare (14 jours d’assèchement). Au premier octobre 2019, le taux de remplissage de la retenue de Vouglans est en baisse par rapport au mois dernier (76 % au 1er octobre contre 94 % au 1er septembre).

Niveaux des nappes souterraines au 1er octobre

Les nappes du Pays de Gex, évoluent de façon différente selon les sillons au cours du mois de septembre. Au niveau du sillon de l’Oudar, les niveaux moyens sont inférieurs à ceux du mois précédent et ils restent en baisse modérée sur tout le mois de septembre. Ils restent proches des valeurs moyennes de saison, la situation reste stable par rapport au mois précédent. Dans le secteur du sillon de Greny, la nappe reste orientée à la baisse, mais de façon très modérée, avec des niveaux toujours très bas, qui poursuivent selon la baisse continue observée depuis plusieurs années.

La nappe des alluvions de la plaine du Rhône (marais de Lavours-Chautagne) évolue globalement à la baisse au cours du mois de septembre. Dans les alluvions récentes du Rhône, côté Chautagne, les niveaux sont en baisse marquée et sont bas pour la saison (proches de la référence quinquennale sèche). Côté Lavours, la baisse est un peu plus modérée avec des niveaux qui semblent se stabiliser au cours du mois, mais restent très bas (proches des minimas connus en 2018 pour ce point). La situation relative de la nappe se dégrade encore un peu par rapport au mois précédent.

La nappe des cailloutis de la Dombes reste légèrement orientée à la baisse au mois de septembre. Ses niveaux évoluent toujours autour de valeurs très basses pour la saison. Ils se situent en dessous de la référence décennale sèche et constituent les minima connus pour ce mois. La situation ne change pas par rapport au mois précédent.

La nappe des alluvions fluvio-glaciaires du couloir de Certines , évolue à la baisse de façon marquée au cours du mois de septembre. Dans le secteur de Tossiat, les niveaux sont toujours très bas, les niveaux moyens du mois sont les plus bas connus pour ce point à cette période de l’année. Dans la partie Sud de bourg en Bresse les niveaux sont repartis à la baisse qu’ils suivent tout le mois, ils sont bas pour la saison. La situation relative de la nappe ne change pas rapport au mois précédent.

La nappe des alluvions fluvio-glaciaires de la plaine de l'Ain , présente au mois de septembre des niveaux porche du niveau de référence quinquennal sec, modérément bas à bas. À l’amont, dans la partie nord de la plaine les niveaux moyens du mois  sont proches de ceux du mois précédent. Dans le couloir de Blyes-Loyette la baisse est modérée, mais se poursuit sur tout le mois. Dans le couloir de la Valbonne, les niveaux repassent en-dessous du quinquennal sec. La situation de la nappe change peu par rapport au mois précédent.

Les nappes des calcaires karstiques du Bugey et de la haute Chaîne, montrent une évolution décroissante et régulière tout au long du mois de septembre, avec des débits minimums aux éxutoires nettement inférieurs à ceux du mois précédent,représentatifs d’une situation très basse pour cette période de l’année. La situation se dégrade nettement par rapport au mois précédent.

La nappe des alluvions de la Saône, est en baisse au cours du mois de septembre. Les niveaux moyens sur le mois sont inférieurs à ceux du mois précédent, ils correspondent à une situation basse. La situation relative de la nappe se dégrade par rapport au mois précédent.

Ce mois d’octobre bien plus pluvieux que le mois dernier devrait au minimum stabiliser la situation des nappes. Les cours d’eau avec les autres épisodes attendus devraient aussi retrouver quelques couleurs. Nous ferons un prochain point à la mi novembre.


Près de 60 millimètres tombés dans le sud du Bugey.

amberieu15102019.jpg

Notre cliché : un véritable déluge sur Ambérieu ce mardi matin

Comme nous l'avions annoncé hier, cette journée de mardi promettait d'être bien agitée dans l'Ain et elle le fut dès la fin de la nuit, dès 5 h du matin  pour certains et vers 6 h pour d'autres. Des pluies parfois à caractère orageux ont balayé tout le département aujourd'hui, laissant d'importants cumuls. Un bon point pour les nappes phréatiques même si des rivières comme le Suran ou l'Albarine n'ont pas réagi à ces précipitations. Uniquement la rivière d'Ain ce soir et quelques petits ruisseaux. Il en faudra donc encore un bon paquet pour que l'on retrouve des niveaux acceptables pour une mi octobre. Il faut remonter à juillet 2018 à Pont d'Ain pour retrouver autant d'eau en l'espace d'une journée, soit 46 mm. Dans l'ensemble, il est tombé en l'espace d'une douzaine d'heures l'équivalent de près de 15 jours de pluies normales d'octobre. Tous les secteurs du département ont été touchés et le plus souvent de façon unitaire. Le plus souvent, on a relevé une quarantaine de millimètres mais parfois et tout particulièrement dans le sud du Bugey, le cumul a pu dépasser la barre des 50 et même frôler les 60 mm. On a ainsi relevé 41,9 mm sur Arbent ( dont 30,2 mm sur 12 h), 35,9 mm sur Bellegarde (28,6 mm en 12 h), 50,1 mm sur Belley (dont 39,7 mm en 12 h), 44 mm à Beynot ( 26 mm sur 12 h), 24,9 mm sur Cessy ( 19,3 mm en 12 h), 48,3 mm sur Ambérieu, 46,4 mm sur Chézery (36,1 mm sur 12 h), 52,8 mm sur Hauteville (dont 44,2 mm en 12 h), 42,9 mm sur Injoux ( 34,6 mm en 12 h), 49,8 mm sur Izernore (36,6 mm en 12 h), 49,4 mm sur La Balme sur Cerdon (34,1 mm en 12 h), 42,6 mm sur Marlieux (20,5 mm en 12 h), 55,5 mm sur St Julien sur Reyssouze dont 24,8 mm en 12 h; 50,8 mm sur St Rambert en Bugey (dont 37,2 mm en 12 h); 52 mm sur Sutrieu dont 41,2 mm en 12 h; 21 mm sur st Martin du Fresne, 37 mm sur St Etienne du Bois. En parallèle, le mercure a dégringolé en 24 h. On est apssé d'un climat de fin d'été avec encore des pointes à plus de 25° comme sur st Julien sur Reyssouze à tout juste 14 à 15° au plus chaud de la journée. Ainsi, le mercure avait souvent perdu 10 h . En soirée, on ne relevait plus que 5° sur la Vattay et 10° sur Pont d'Ain. Cela remontera pour mercredi et jeudi avant une nouvelle dégradation. Le temps s'annonce d'ores et déjà très agité pour toute la fin de la semaine et pour le tout début de la suivante. On s'achemine doucement vers un mois d'octobre excédentaire en précipitations; mettant un terme à cette longue série de mois déficitaires.

romma15102019.jpg

foudre15102019.jpg

debit15102019.jpg

nantua15102019.jpg

mercure15102019.gif


pluie2019-9.jpgUn mardi très médiocre en prévision

Aujourd'hui on observait à 12h :
A Ambérieu : température de 22 degrés, vent de secteur Sud soufflant jusqu'à 50 km/h, pression niveau mer 1015 hPa.
A Sutrieu : température de 18 degrés.
A Bellegarde : température de 19 degrés.

Prévisions pour les tous prochains jours
Pour cet après-midi :

Le début d'après-midi est ensoleillé. Le ciel se voile ensuite.
Vent de Sud, localement modéré.
Températures maximales : voisines de 22 à 25 degrés, et 19 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien. Ces températures sont au-dessus des valeurs normalement observées.

Pour la nuit prochaine :

Les quelques nuages présents en soirée se fractionnent et les éclaircies sont belles. En seconde partie de nuit, des nuages se forment, et quelques averses se produisent en fin de nuit. Un orage n'est pas exclu en Bresse, Dombes et Val de Saône.
Les quantités de pluie prévues peuvent atteindre 5 millimètres.
Vent de Sud, localement modéré ; faiblissant temporairement en milieu de période.
Températures minimales : autour de 8 à 11 degrés, et 4 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour demain mardi 15 en journée et la nuit suivante :

Le temps est couvert et pluvieux, sans amélioration à attendre de la journée. Des orages peuvent même se faire entendre en début de matinée dans le Bugey et le Valromey ainsi que du val de Saône aux contreforts ouest et sud du Bugey. Il pleut à tous niveaux, puis la limite pluie-neige s'abaisse progressivement vers 1600 mètres en cours d'après-midi. Pour la nuit : Le ciel est variable. Des averses sont possibles ici ou là en soirée dans le Bugey et le Valromey ainsi que dans le Pays de Gex et la Michaille. Elles cessent rapidement.
Il est prévu jusqu'à 30 millimètres de pluie.
Etablissement, en seconde partie de journée, d'un vent d'Ouest à Sud-Ouest modéré, dans le haut-Jura et le haut Bugey ; atténuation ensuite. Rafales atteignant 55 km/h.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône aux contreforts ouest et sud du Bugey entre 6 et 8 degrés. Comprises entre 3 et 6 degrés du Jura Gessien aux plateaux bugistes.
Températures maximales pour le jour : de 13 à 16 degrés, et 12 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de mercredi 16 et la nuit suivante :

La journée est ensoleillée. Il faut attendre la fin d'après-midi, pour voir le soleil voilé par des nuages, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien ainsi que dans le Revermont, la vallée d'Oyonnax et la cluse de Nantua. Pour la nuit : Le ciel est nuageux en première partie de nuit avec quelques éclaircies. Elles deviennent plus larges en cours de nuit.
En début d'après-midi, vent de Sud, modéré en Bresse, Dombes et Val de Saône ; se renforçant de nouveau en cours de nuit, par endroits.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône aux contreforts ouest et sud du Bugey de 9 à 12 degrés. Entre 7 et 9 degrés du Jura Gessien aux plateaux bugistes.
Températures maximales pour le jour : voisines de 16 à 19 degrés, et 13 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de jeudi 17 :

Toute la journée le ciel est bien encombré. Quelques éclaircies se forment, permettant des percées du soleil. Cependant, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien ainsi qu'en remontant la vallée du Rhône jusqu'au bassin de Belley, la matinée est plus lumineuse avec simplement un voile de nuages.
Vent généralement modéré, de Sud. Avec des rafales jusqu'à 55 km/h, localement, en début d'après-midi.
Températures maximales : autour de 18 à 21 degrés, et 14 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Tendance pour les jours suivants
Pour vendredi 18 et samedi 19 :

Temps couvert avec pluies suivies d'un risque d'averses localement orageuses.
Vent de Sud, localement modéré, faiblissant temporairement.
Températures minimales : entre 7 et 10 degrés, et 5 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.
Températures maximales : voisines de 14 à 17 degrés, et 11 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour dimanche 20 et lundi 21 :

Risque d'averses localement orageuses.
Vent faible, variable.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex 8 degrés. De 3 à 5 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales : autour de 12 à 15 degrés, et 10 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour mardi 22 et mercredi 23 :

En remontant la vallée du Rhône jusqu'au bassin de Belley, risque d'orage. Ailleurs, temps sec, souvent ensoleillé.
Vent variable, faible.
Températures minimales : stationnaires.
Températures maximales : en hausse.

Indice de confiance de la prévision

Pour la période du vendredi 18 octobre au lundi 21 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 3 sur 5.


automne2019.jpgVers un doux week end dans l'Ain

Une certaine fraîcheur matinale régnait ce vendredi  dans le département de l’Ain à la faveur de belles éclaircies nocturnes. Pas de record pour un 11 octobre d'autant qu'il avait plus froid il y a quelques jours mais des minimales inférieures de quelques degrés aux valeurs saisonnières ( de 3° pour la plaine du Bugey). On relevait ainsi à 8 h à peine 4,1° sur Ambérieu, 4,5° sur Pont d’Ain, 5,4° sur St Etienne du Bois, 5,7° à Viriat, 4,1° à Vérizieu, 4,8° sur Innimond, 6,2° sur brégnier Cordon, 2,1° sur Lélex, 5,2° au sommet du Sorgia, 5,1° sur Léaz, 3,5° sur Arbent, 4,7° sur Ceyzériat, 4,8° sur St Rambert en Bugey, 6° sur Belley et 2,6° dans le Valromey. Tout cela incitait certains habitants à remettre un peu de chauffage aux premières heures du jour. La belle journée rayonnant va réchauffer l’atmosphère et l’on atteindra déjà la barre des 20° . Le week end s’annonce très agréable et très doux pour la saison dans un flux de sud. On devrait s’attendre à des pointes à 24° pour la journée dominicale. Profitez-en !.

jours2.jpgAujourd'hui on observait à 12h :
A Ambérieu : température de 15 degrés, vent de secteur Sud Sud-Ouest soufflant jusqu'à 20 km/h, pression niveau mer 1022 hPa.
A Sutrieu : température de 14 degrés.
A Bellegarde : température de 14 degrés.

Prévisions pour les tous prochains jours
Pour cet après-midi :

Le temps est ensoleillé tout l'après-midi.
Vent de Sud, généralement modéré.
Températures maximales : autour de 19 à 22 degrés, et 16 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la nuit prochaine :

Les étoiles sont largement visibles. Juste avant l'aurore, elles sont toutefois masquées par des nuages, dans le Bugey et le Valromey, en remontant la vallée du Rhône jusqu'au bassin de Belley ainsi que sur la plaine de l'Ain.
Vent de Sud, modéré à assez fort sur la plaine de l'Ain, en milieu de nuit ; et en Bresse, Dombes et Val de Saône, en début de matinée.
Températures minimales : autour de 9 à 12 degrés, et 16 degrés sur la plaine de l'Ain.

Pour demain samedi 12 en journée et la nuit suivante :

Le ciel est voilé en début de journée. Progressivement la couverture nuageuse s'épaissit, mais quelques éclaircies persistent. Pour la nuit : Les éclaircies sont belles, parfois, le ciel est complètement dégagé.
Vent de Sud, localement modéré à assez fort ; faiblissant temporairement en milieu de période. Localement, rafales atteignant 55 km/h, jusqu'en milieu d'après-midi.
Températures minimales pour la nuit suivante : de 11 à 14 degrés, et 10 degrés dans le Bugey et le Valromey.
Températures maximales pour le jour : voisines de 20 à 23 degrés, et 18 degrés dans le Bugey et le Valromey.

Pour la journée de dimanche 13 et la nuit suivante :

La journée est belle, le soleil est largement présent. Pour la nuit : La nuit est belle et claire.
Jusqu'en milieu d'après-midi, vent de Sud à Sud-Ouest, assez fort par endroits ; puis faiblissant. Rafales atteignant 55 km/h localement.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône aux contreforts ouest et sud du Bugey de 11 à 14 degrés. Comprises entre 9 et 11 degrés du Jura Gessien aux plateaux bugistes.
Températures maximales pour le jour : voisines de 21 à 24 degrés, et 18 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de lundi 14 :

Le soleil domine largement du matin au soir.
Vent de Sud, localement modéré. Rafales atteignant 55 km/h, en début d'après-midi.
Températures maximales : voisines de 22 à 25 degrés, et 19 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien. Ces températures se situent au-dessus des valeurs de saison.

Tendance pour les jours suivants
Pour mardi 15 et mercredi 16 :

Temps pluvieux jusqu'à mercredi à la mi-journée ; éclaircies prédominantes ensuite.
Vent faible, variable.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex voisines de 8 degrés. Entre 4 et 7 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales : comprises entre 17 et 20 degrés, et 15 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour jeudi 17 et vendredi 18 :

Éclaircies prédominantes, puis quelques petites pluies en deuxième partie de nuit de jeudi à vendredi.
Vent variable, faible.
Températures minimales : comprises entre 6 et 9 degrés, et 10 degrés en remontant la vallée du Rhône jusqu'au bassin de Belley.
Températures maximales : entre 19 et 22 degrés, et 16 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour samedi 19 et dimanche 20 :

Temps changeant accompagné de possibles ondées éparses.
Vent variable, faible.
Températures minimales : en baisse dans le Bugey et le Valromey ainsi que sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.
Températures maximales : en baisse.

Indice de confiance de la prévision

Pour la période du mardi 15 octobre au vendredi 18 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 2 sur 5.


tigre.jpgAlerte rouge sur le moustique tigre dans l'Ain.

Le réchauffement climatique en cause ?.

Il y a encore une quinzaine d'années, on parlait encore peu du moustique tigre en France. Sûrement par sa présence de manière permanente mais surtout limitée au sud de la France. Mais les choses ont évolué et il a  gagné bon nombre de départements français dont l'Ain. Et sa présence après celle du Rhône en 2012, a été confirmée chez nous depuis 2015. Il est désormais considéré officiellement comme actif suite à un arrêté ministériel du 20 novembre 2015.La Saône et Loire est notamment impactée. Le Ministère de la Santé maintient une carte des départements où il s'est implanté. Elle ne cesse de grandir au fil des ans.  On estime désormais qu'il aurait colonisé plus des deux tiers de la France. Plusieurs cas de sa présence sont remontés auprès des autorités sanitaires notamment sur la zone de la Côtière dans des secteurs comme Montluel. Mais il gagne du terrain dans le département au fil des ans et sa présence se multiplie chaque année un peu plus. Au point que l'Ain fait partie des nombreux départements placés en alerte rouge. Une prolifération qui peut aller très vite quand on sait qu'il peut pondre jusqu'à 300 larves. Et des hivers de moins en moins froids devraient accentuer le développement. Même s'il existe fort heureusement des moyens pour limiter sa prolifération et éviter le développement des cas de maladies tropicales sous nos latitudes. Il n'en demeure pas moins que la situation est observée de très près par l'ARS, l'Agence Régionale pour la Santé.


Sa présence en France de plus en plus importante


Depuis le début de l'année 2019, 9 nouveaux départements sont passés en vigilance rouge : Charente-Maritime, Côte-d'Or, Loire, Nièvre, Puy-de-Dôme, Paris, Seine-et-Marne, Essonne et Seine-Saint-Denis. Ils s'ajoutent aux :
 42 déjà dans le rouge en 2018 : Ain, Aisne, Alpes de Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ariège, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Bouches du Rhône, Corrèze, Corse du Sud, Dordogne, Drôme, Gard, Gers, Gironde, Haute-Corse, Haute-Garonne, Hautes-Alpes, Hautes-Pyrénées, Haut-Rhin, Hauts-de-Seine, Hérault, Indre, Isère, Landes, Lot, Lot-et-Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Rhône, Saône-et-Loire, Savoie, Tarn, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne, Var, Vaucluse, Vendée.
    15 autres en vigilance orange.
    30 départements dans le jaune.
Il est plus petit que les moustiques communs que nous connaissons. Jusque récemment, il vivait dans les zones tropicales. Connu pour transmettre au moins trois maladies ( la dengue, le zika et le chikungunya), il est sous surveillance et a de quoi inquiéter au point de vue sanitaire.


Comment reconnaître le moustique tigre ?


En général de 2 mm de long, parfois plus, il est rayé noir et blanc d’où son nom.  c'est en référence aux lignes blanches qui strient son corps et ses pattes noires. Assez lent en vol et peu craintif (donc facile à écraser il est essentiellement actif le matin et le soir contrairement aux moustiques communs qui eux sont nocturnes. Il reste le plus souvent au niveau du sol (rez-de-chaussée et premier étage) et préfère la ville à la campagne.Même en vol, on le distingue plus facilement que son cousin car plus foncé et sa taille moins importante.
Sa piqûre n’est pas très différente de celle des moustiques communs. Elle démange pendant 24 heures, parfois de nouveau après quelques jours. Cela va se traduire par un petit bouton rouge qui va gonfler et démanger assez vite. Ce bouton ressemble à une cloque un peu plate de 5 mm à 2 cm de diamètre selon les individus. Si vous vous faites piquer, il est important de désinfecter avec un antiseptique tout de uiste après cette piqûre pour limiter le risque de contagion des maladies. Après cela, la piqûre disparaîtra d'elle-même.


Le moustique tigre, conséquence du réchauffement climatique ?


Comme pour d'autres espèces ( on pense notamment à la tarente de Maurétanie présente en Isère depuis plusieurs années), on attribue souvent l’installation du moustique tigre au réchauffement climatique.  Mais à ce jour rien n'est confirmé car une  récente étude  a démontré de manière précise que, pour se déplacer vers de nouveaux territoires, le moustique tigre utilise nos voitures !. En effet, des prélèvements effectués dans des coffres et des habitacles de véhicule ont montré que ce moustique y est souvent caché et parvient ainsi à coloniser des départements assez éloignés du sud de la France. C'est souvent le cas également quand des vacanciers reviennent de pays étrangers et transportent sans le savoir dans leurs bagages de petits animaux. Le réchauffement climatique est par contre un  ingrédient qui va permettre au moustique tigre de se développer et de conquérir de nouveaux territoires en France comme il le fait ces dernières années. Cela est une certitude. Les départements alpins sont tout aussi touchés que nous et même le Jura est déjà en vigilance orange.

Quels sont les symptômes généraux des trois maladies transmises ?
Cela va se traduire par un syndrome grippal, des douleurs articulaires (parfois durables) et, dans le cas de la dengue, des hémorragies. En zone tropicale, le moustique tigre peut transmettre une trentaine d’autres virus.


Doit-on avoir peur du moustique tigre ?


Pour le moment, du 1er mai au 6 septembre, 401 cas de dengue (dont 20% avait séjourné à l'Île de la Réunion), 38 cas de Chikungunya, et 5 cas de virus Zika ont été comptabilisés.
Pour transmettre l’une de ces maladies, le moustique tigre doit avoir récemment piqué une personne infectée qu'il transposera ensuite à une autre. En effet, ces virus ne restent pas dans le moustique de manière durable.Concrètement, le moustique contracte la maladie en piquant un individu contaminé, puis le transmet en piquant une autre personne. S'il est piqué, le malade reste contagieux quelques heures avant l'apparition des manifestations et pendant la phase aiguë, généralement 5 jours suivant le début des manifestations. Le chikungunya est une maladie le plus souvent bénigne, qui entraîne des symptômes comme une grande fatigue et des douleurs qui peuvent persister plusieurs semaines. En cas d'apparition de fièvre et de douleurs articulaires survenant après une piqûre de moustique, il vaut mieux consulter son médecin.


De ce fait, en France métropolitaine, les moustiques tigres ne transmettent pas ces maladies, sauf dans de rares cas où une personne infectée vient d’arriver d’une zone tropicale. Si elle est piquée par un moustique tigre peu après son arrivée, celui-ci peut transmettre la maladie dans un rayon de 150 à 200 m autour de la personne infectée. Ainsi, trois cas de dengue ont été observés dans le sud de la France métropolitaine en 2010, 2014 et 2015.
Par contre, dans les DOM et les TOM, les moustiques tigres sont responsables d’im
portantes épidémies de dengue ou de chikungunya, d’où l’importance de leur éradication.

Les infectiologues se veulent ainsi rassurants. Pour eux, il ne faut pas être alarmiste, ce moustique n'est pas forcément dangereux. Pour qu'il transmette des maladies virales, comme la Dengue, le chikungunya ou l'infection au Zika, il faut d'abord qu'il pique quelqu'un de contaminé. Or, il y a très peu de cas en France. Mais il faut donc être vigilant surtout si l'on se déplace dans des zones des DOM-TOM où il est très actif.

tigre2.jpg

Comment se protéger du moustique tigre ?


La protection contre le moustique tigre repose sur deux types de mesures : éliminer les lieux où il pourrait se reproduire comme les moustiques communs et utiliser des répulsifs pour éviter d’être piqué. Car il peut attaquer comme on l'a dit plus haut pas uniquement le soir. Nous l'avons constaté notamment dans le Vaucluse l'an passé en pleine journée du mois de septembre.


Le moustique tigre se reproduit essentiellement dans les zones urbaines, dans de petites réserves d’eau issues de l’activité humaine  qui vont stagner: vieux pneumatiques remplis par la pluie, coupelles sous les plantes , divers récipients abandonnés, gouttières mal vidées. Mais aussi dans de grosses flaques d'eau, mares... Il faut donc faire la chasse à tous ces objets pouvant recueillir de l'eau qui sont du pain béni pour le développement des larves du moustique tigre.


Dans les pays où les maladies transmises par le moustique tigre sévissent, des campagnes sont menées pour rechercher et systématiquement éliminer ces refuges. C'est encore loin d'être le cas chez nous. Dans les endroits difficiles à vidanger, on dépose du gasoil qui formant une pellicule va empêcher la larve de moustique de respirer à la surface.
Les répulsifs à base de géranium ou de lavande utilisés contre les moustiques communs sont actifs également contre les moustiques tigres. De nombreux produits de ce type existent  notamment dans les pharmacies ou les grandes surfaces. Ils sont indispensables si vous vous rendez dans un pays où le risque est très élevé et recommandé dans tout le sud de la France en période estivale. A noter que le Ministère de la Santé propose également une liste de produits.


On rappellera en plus des répulsifs ces conseils pratiques pour se protéger au mieux : mettre des vêtements couvrants pour les bras et les jambes, chaussettes, chaussures fermées. Un niveau de protection qui vaut également face aux tiques si vous randonnez dans les prairies et les bois.


Si vous repérez des moustiques tigres, il est demandé de les signaler à l'ARS ou à la préfecture, qui pourra ainsi lancer un plan de lutte. A noter aussi qu'il existe l'Entente Interdépartementale Rhône Alpes pour la Démoustication (EIRAD). Leur intervention est gratuite et vise à contrôler, traiter et faire éliminer les points d'eau stagnante proches de votre habitation. Il ne faut pas hésiter à faire appel à eux. Récemment, un cas de dengue a été signalé en région lyonnaise. Pour les contacter, vous trouverez un formulaire sur leur site internet : www.eid-rhonelapes.com

pratique3.pngRappels pour éviter son développement :


   -Vider les vases, les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable humide.
   - Supprimer ou vider régulièrement les petits récipients pouvant contenir de l'eau dans les jardins.
   - Rendre les bidons de récupération d'eau de pluie inaccessibles aux moustiques (les couvrir d'une moustiquaire ou d'un tissu fin), retourner les     arrosoirs.
  -  Prévoir une pente suffisante pour que l'eau ne stagne pas dans les gouttières.
  - Veiller à la bonne évacuation des eaux de pluie.
  -  Ranger à l'abri de la pluie tous les stockages pouvant contenir de l'eau : pneus, bâches plastique, jeux d'enfants.


mercureseptembre2019.gif70 % de déficit pluviométrique en septembre

Ce premier de l’automne météorologique a enregistré un léger excédent dans l’Ain qui s’est élevé à 0,4° si l’on prend comme référence la station d’Ambérieu. La moyenne générale s’est établie à 16,9° pour une normale de 16,5°. Les minimales ont été plus basses que les normales ; à l’inverse des maximales (+1,5°). Dans le détail, le mois commence sous des températures très agréables et de saison ; le plus souvent 25 à 27°. Les nuits commencent à apparaître automnales et descendent en plaine sous la barre des 10° comme le 4 avec 8,6° sur Bellegarde ou  9,7° sur Vérizieu. En montagne, le mercure descend à 3,6° le 6 à Lélex. En fin de première décade, on relèvera parfois à peine 5° comme à Ambérieu le 9 (5,2°) ou sur Ceyzériat (4,3°). Il fait plus froid ce matin-là dans le Revermont qu'à Innimond à 900 m d'altitude avec 4,7°. Pendant quelques jours, on est face à un temps assez frais pour un début d’octobre. Les maximales peinent à atteindre la barre des 17° comme le 6 sur Pont d’Ain (17,3°). C’est d’ailleurs cette première décade qui sera la moins chaude des trois et qui enregistre un déficit global d’au moins 1°. Le 9, on enregistre même un record de froid pour la moyenne journalière. Mais assez vite, nous retrouvons un temps chaud pour ne pas dire estival car le thermomètre sans battre de records significatifs ( si ce n’est la moyenne journalière le 15) dépasse fréquemment des niveaux de juillet ou d’août. On enregistre même des pointes à 31 voire 32° pendant deux jours comme sur Balan (32,5°) ou Belley (32,1°) .Cela n’a rien d’exceptionnel car septembre 2018  ( tout comme celui de 2016) en avait comptabilisé pas moins de 10 !.  La moyenne maximale de cette seconde décade s’en ressent et atteint les 4° d’excédent. La moyenne des minimales est par contre conforme à la normale suite aux basses températures entre le 11 et le 13. La dernière décade qui fait un peu la moyenne des deux premières nous  offre encore quelques belles journées et notamment les 27 et 29. On enregistre ces jours-là respectivement 25,3° et 26,9° à Ambérieu, 26° et 27,1° à Pont d’Ain, 24,7° et 27,1° à Marlieux et 24,6° et 27,6° sur St Rambert en Bugey. Il fait également encore bien bon dans le Valromey avec  24,5° enregistré sur Sutrieu le 29.

pluieseptembre2019.gif

Seulement 3 jours de pluie

Côté précipitations, nous restons dans une situation inquiétante pour nos nappes. On retiendra que ce mois de septembre a été au quasi régime sec avec un déficit de 70 % un peu partout dont en plaine du Bugey.  Il se classe à la 10e place des mois de septembre les plus secs depuis 1946. On rappellera que le mois de septembre de 2018 avait été encore plus sec. Il n’est en effet tombé que 34,4 mm sur le mois sur Ambérieu dont 23,2 mm sur la seule journée du 22 alors qu'en cette saison il devrait en tomber pas moins de 111 mm. Au total, nous avons connu 3 jours de précipitations pour une normale de 8,7 jours sur la période 1981-2010. On comptabilise un jour de pluie dès qu'un millimètre est relevé dans les pluviomètres.  Il n’y a eu aucun jour de pluie sur la seconde décade, soit un déficit de 100 %. Une situation identique à 1992, 1977 ou 1956 notamment. Globalement assez rare pour cette constatation. Sur le haut Bugey, ce n’est guère mieux avec  seulement 55,4 mm récoltés sur Hauteville. Même constat dans le Valromey avec 47,2 mm tombés sur Sutrieu dont 25 mm sur la seule journée du 22. Dans le pays de Gex, on a relevé 56,6 mm dans la station de Lélex dont 53,6 mm sur la seule dernière décade.A l’inverse, l’Ain a été baigné par 11 jours de bon ensoleillement ( normale de 7,5) pour un cumul mensuel de 230 h. C’est près de 50 h de plus que la moyenne saisonnière qui s'établit à 183,6 h.

19 : c'est le nombre de jours de précipitations depuis le début d'année qui manque pour être dans la moyenne annuelle.

-------------------------------------------------------------------------------

jours2.jpg

Pour cette nuit :

Un brouillard léger, mais persistant, s'installe en début de nuit, sur les plaines de l'ouest jusqu'au bassin du Belley. Le ciel est le plus souvent couvert.
Vent variable, faible.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex comprises entre 8 et 10 degrés. Entre 4 et 7 degrés en secteur montagneux.

Pour demain dimanche 06 en journée et la nuit suivante :

En matinée, le ciel est nuageux. L'après-midi, il devient très nuageux à couvert, avec des pluies. Pour la nuit : Partout le ciel est couvert et il pleut. En seconde partie de nuit, les précipitations persistent, mais deviennent plus sporadiques. Il pleut à tous niveaux, puis la limite pluie-neige s'abaisse progressivement vers 1450 mètres en fin de nuit.
Il est prévu jusqu'à 10 millimètres de pluie.
En début de nuit, vent s'orientant au secteur Ouest, modéré par endroits ; puis atténuation.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex de 6 à 8 degrés. Entre 3 et 4 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales pour le jour : autour de 14 à 17 degrés, et 11 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de lundi 07 et la nuit suivante :

Le matin se passe dans une ambiance grise et humide. Les nuages dominent et donnent même de petites pluies éparses, jusqu'en milieu de journée, en Bresse, Dombes et Val de Saône, sur la plaine de l'Ain ainsi que dans le haut-Jura et le haut Bugey. La limite pluie-neige se situe vers 1600 mètres tôt le matin. Ensuite, elle remonte et il pleut à tous niveaux en fin de matinée. Le soleil ne revient que dans l'après-midi, au cours d'éclaircies souvent assez belles. Pour la nuit : La nuit est largement étoilée. En seconde partie de nuit, des brumes ou légers brouillards se forment par places, en Bresse, Dombes et Val de Saône ainsi que sur la plaine de l'Ain.
En cours d'après-midi, vent s'établissant au Nord-Nord-Ouest modéré, dans le Bugey et le Valromey ; puis atténuation.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex comprises entre 4 et 7 degrés. Comprises entre 1 et 3 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales pour le jour : voisines de 11 à 14 degrés, et 8 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de mardi 08 :

Passages nuageux et éclaircies se partagent le ciel. Les éclaircies sont belles, le temps lumineux.
En fin d'après-midi, vent s'établissant au Sud, localement modéré.
Températures maximales : entre 18 et 20 degrés, et 15 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Tendance pour les jours suivants
Pour mercredi 09 et jeudi 10 :

Temps couvert avec pluies suivies d'ondées probablement orageuses jusqu'à jeudi à la mi-journée ; généralement ensoleillé ensuite.
Mercredi en matinée et jusqu'à la mi-journée, vent d'Ouest à Sud-Ouest, localement modéré.
Températures minimales : de 4 à 7 degrés, et 3 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.
Températures maximales : voisines de 13 à 16 degrés, et 10 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour vendredi 11 et samedi 12 :

Beau temps ensoleillé.
Vent de Sud, localement modéré, faiblissant temporairement.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex proches de 5 degrés. Entre 2 et 5 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales : entre 19 et 22 degrés, et 16 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour dimanche 13 et lundi 14 :

Temps changeant accompagné de possibles ondées éparses.
Vent de Sud, soufflant modérément par endroits, s'atténuant temporairement.
Températures minimales : en hausse.
Températures maximales : sans changement significatif.

Indice de confiance de la prévision

Pour le mercredi 9 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 3 sur 5.
Pour la période du jeudi 10 octobre au samedi 12 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 2 sur 5.


gelee2019.jpgIl a gelé la nuit dernière dans le haut Jura.

Comme prévu, la nuit dernière a été très fraîche pour ne pas dire froide notamment en montagne. Malgré quelques matinées où le mercure descendit assez bas en septembre dernier, on a enregistré dans l’Ain dans la partie haut Jura les premières gelées sous abri de cet automne. Ce fut le cas tout particulièrement dans la région de Lélex et notamment à la station de la Vattay avec -0,9° et  -1,4° au sommet de Montoisey. Dans le reste des environs, les minimales étaient également bien basses avec seulement 0,2° à Lélex et de la gelée blanche au sol. En plaine, il ne faisait pas chaud non plus avec seulement 3,5° en fin de nuit à la station d’Ambérieu. Il faut remonter au 3 octobre  de 2016 pour retrouver pareille température. Ainsi, cette matinée n’avait donc rien d’exceptionnel. D’autant que nous étions encore loin des records journaliers de 1957 où le thermomètre était descendu à -0,4° dans la cité cheminote. Mais au moins, cela nous aura rappelé que nous avançons tout doucement vers l’hiver On relevait ici ou là quelques nappes de brouillard comme sur les bords de l’Ain à Pont d’Ain avec à peine 5°. On citera encore le petit degré sur Arbent à 8 h, les 2° à Bellegarde,  les 4° à St Rambert, 4,6° à Léaz et une température proche du gel dans le Valromey où il faisait vers 8 h 0,7° sur Sutrieu. Dans le sud du Bugey, on est parfois passé sous la barre des 3° comme à Briord et à peine 5° dans la région de Belley.

Froid aussi dans le Jura : dans le département voisin du Jura, ce fut le même constat. Il fallait remettre un peu de chauffage au petit matin. On a ainsi relevé -2° à Lajoux à 1200 m et -0,5° dans le Grandvaux. On frôlait le 0° dans la station des Rousses. A Champagnole, on notait -0,3° à 8 h ce matin, -1,5° dans la station de Mouthe, -1,1° sur Pontarlier. Ce devrait être la nuit la plus froide de cette semaine.

temps.pngPour cette nuit :

En soirée, la nuit est claire. Progressivement, les nuages arrivent. Des pluies sont possibles sur le Haut-Jura et le Jura Gessien en fin de nuit.
Vent variable, faible.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex entre 3 et 6 degrés. Entre 1 et 2 degrés en secteur montagneux. Ces températures sont en-dessous des valeurs de saison, par endroits bien en-dessous.

Pour demain vendredi 04 en journée et la nuit suivante :

Les pluies, continues en début de journée, ont tendance à se calmer en cours de matinée. L'après-midi, des éclaircies se forment et le soleil fait de belles apparitions, même si quelques averses sont encore possibles par places. Pour la nuit : Un front pluvieux finit de passer en début de nuit. Sous un ciel gris, ces pluies sont plus soutenues et durables en Bresse, Dombes et Val de Saône, sur la plaine de l'Ain ainsi qu'en secteur montagneux. Après minuit, des averses tombent en Bresse, Dombes et Val de Saône, sur la plaine de l'Ain ainsi qu'en secteur montagneux. Quelques éclaircies se forment parfois, en seconde partie de nuit.
Le cumul de pluie peut atteindre 10 millimètres.
En fin de matinée, vent de Sud, localement faible à modéré. Nouveau renforcement en milieu d'après-midi, dans le Pays de Gex et la Michaille, avec orientation au Sud-Sud-Ouest.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex de 8 à 10 degrés. Comprises entre 5 et 6 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales pour le jour : de 14 à 17 degrés, et 10 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de samedi 05 et la nuit suivante :

Le temps est bien nuageux. À partir de la fin de matinée, des averses sont possibles, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien. Pour la nuit : De rares averses tombent en soirée, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien. Elles s'estompent rapidement. Pour le reste, le temps demeure sec, avec des éclaircies plus larges, dans le Pays de Gex et la Michaille.
Vent faible, variable.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex comprises entre 7 et 9 degrés. Entre 3 et 5 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales pour le jour : comprises entre 15 et 18 degrés, et 11 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de dimanche 06 :

Sous un ciel couvert, les conditions restent maussades. Les pluies, faibles et éparses le matin, ont tendance à se renforcer l'après-midi.
Vent faible, variable.
Températures maximales : comprises entre 15 et 18 degrés, et 11 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Tendance pour les jours suivants
Pour lundi 07 et mardi 08 :

Quelques petites pluies jusqu'au petit matin de lundi, puis le ciel tend à se dégager.
Vent faible, variable.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex voisines de 6 degrés. De 3 à 5 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales : de 17 à 20 degrés, et 15 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour mercredi 09 et jeudi 10 :

Temps changeant accompagné de possibles ondées éparses.
Mercredi en matinée et jusqu'à la mi-journée, vent d'Ouest modéré, dans le Pays de Gex et la Michaille.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex voisines de 7 degrés. Comprises entre 3 et 5 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales : voisines de 14 à 17 degrés, et 12 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour vendredi 11 et samedi 12 :

Temps changeant donnant de possibles averses.
Vendredi en matinée et jusqu'à la mi-journée, vent d'Ouest à Sud-Ouest, généralement modéré.
Températures minimales : en hausse dans le Bugey et le Valromey.
Températures maximales : en hausse.

Indice de confiance de la prévision

Pour la période du lundi 7 octobre au mardi 8 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 3 sur 5.
Pour la période du mercredi 9 octobre au jeudi 10 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 2 sur 5.


Un temps d'automne ! - le 02/10/2019 18:20

nantua02102019.jpgNette baisse du mercure en 24 h.

Nous sommes passés d'un temps encore bien doux hier après-midi pour une météo plus conforme à la saison. Cette journée de mercredi après les orages de la nuit dernière  a été parfois assez maussade notamment le long de la rivière d'Ain avec de fréquentes averses. Elles furent courtes mais localisées et souvent soutenues. Au point que le cumul sur la journée s'est approché des 20 mm sur Ambérieu alors qu'il ne tombait quasiment pas de goutes à 10 km de là. Demain, le temps va nettement s'améliorer après une fraîche matinée. Le soleil fera un retour assez remarqué après la dissipation de quelques bancs de brouillard. De nouvelles précipitations sont d'ores et déjà attendues pour ce vendredi ainsi que pour dimanche. Les températures maximales ont accusé le coup aujourd'hui avec le retour de ce mauvais temps qui a parfois réduit la visibilité comme sur l'autoroute A40 vers Nantua. Mais on a besoin d'eau pour refaire le plein des nappes alors que l'Ain demeure encore en gestion de crise sur ce point-là. On a timidement atteint les 17 à 18°, soit près de 8° de baisse en 24 h. On a tout simplement retrouvé des niveaux plus conformes à un début de mois d'octobre. L'automne est bel et bien là !.


Des orages pour entamer octobre - le 02/10/2019 08:30

foudre01102019.jpgPlus de 220 impacts de foudre hier soir dans le département.

La fin de journée de ce mardi a été quelque peu agitée dans l'Ain. Après une journée que l'on peut qualifier encore d'estivale au vu des maximales enregistrées en plaine ( le plus souvent près de 26° ). La dégradation attendue en fin de journée s'est accompagnée d'orages. D'abord vers 16-17h sur la frange Ouest de l'Ain, puis elle gagna tout le département en soirée et se prolongea pendant quelques heures. Après une accalmie, les orages ont repris sur la plaine notamment entre minuit et une heure du matin. Aucun dommage car ils n'ont pas été violents mais parfois de bonnes intensités et des cumuls ce matin qui étaient localement au-delà des 20 mm.Le calme est assez vite revenu et les précipitations se sont assez vite estompées. Ce ne sera pas suffisant pour rehausser le niveau des nappes. Le département a enregistré  sur cette soirée d'hier pas moins de 223 impacts d'éclairs dont une bonne partie ont touché le secteur de la Côtière avec les 23 détectés rien que sur la commune de Montluel. Quelques relevés à 8 h ce matin sur les 12 dernières heures : Arbent 15,6 mm, Bellegarde 13,5 mm, Belley 4 mm, Cessy 16 mm, Hauteville 34,3 mm, Ceyzériat 8 mm, la Balme sur Cerdon 27 mm, St Rambert en Bugey 19,7 mm, Sutrieu 12,4 mm.

Le ciel très menaçant sur Pont d'Ain hier soir.

ciel01102019.jpg


automne2019.jpgPeu de précipitations à attendre pour les prochains jours.

On finira ce mois de septembre avec un déficit pluviométrique conséquent. L'épisode de dimanche dernier aura été apprécié mais il aurait fallu que d'autres suivent. Et les jours à venir ne sont pas vraiment porteurs d'espoirs pour inverser la tendance. Une tendance à la sécheresse automnale de plus en plus récurrente ces dernières années dans l'Ain.

Aujourd'hui on observait à 09h : à Ambérieu : température de 15 degrés, vent de secteur Sud-Est soufflant jusqu'à 15 km/h, pression niveau mer 1017 hPa.
A Sutrieu : température de 14 degrés. A Bellegarde : température de 14 degrés.

Prévisions pour les tous prochains jours
Pour aujourd'hui vendredi 27 :

Les nuages, parfois nombreux le matin, laissent place à de belles éclaircies jusqu'en milieu de journée. Puis le ciel se charge, et de petites pluies arrivent sur le Haut-Jura et le Jura Gessien, puis se généralisent en fin d'après-midi.
Vent généralement modéré, de Sud-Sud-Ouest virant Ouest-Nord-Ouest.
Températures maximales : voisines de 21 à 24 degrés, et 17 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la nuit prochaine :

Le ciel reste couvert toute la nuit. De faibles pluies se produisent par places en soirée. Le temps redevient sec en seconde partie de nuit.
En début de nuit, vent d'Ouest-Nord-Ouest soufflant modérément, dans le Bugey et le Valromey ; puis atténuation.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex comprises entre 10 et 13 degrés. De 7 à 9 degrés en secteur montagneux.

Pour demain samedi 28 en journée et la nuit suivante :

Les nuages sont nombreux en matinée, avec quelques éclaircies. L'après-midi, la couverture nuageuse diminue, et les éclaircies deviennent de plus en plus belles. Pour la nuit : Le ciel est clair toute la nuit.
Aux premières heures du jour, vent s'établissant au Sud-Sud-Est modéré, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.
Températures minimales pour la nuit suivante : de 6 à 9 degrés, et 10 degrés en remontant la vallée du Rhône jusqu'au bassin de Belley.
Températures maximales pour le jour : comprises entre 19 et 22 degrés, et 14 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de dimanche 29 et la nuit suivante :

La journée est belle. Des nuages, l'après-midi, se développent, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien, mais restent inoffensifs. Pour la nuit : De larges éclaircies dominent toute la nuit. Avant minuit, sur le Haut-Jura et le Jura Gessien, le ciel est même dépourvu de nuages.
Vent de Sud tournant Nord-Ouest, généralement modéré.
Températures minimales pour la nuit suivante : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex entre 10 et 13 degrés. De 7 à 9 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales pour le jour : voisines de 23 à 26 degrés, et 19 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour la journée de lundi 30 :

En matinée, l'état du ciel change vite, mais le temps reste sec. L'après-midi, les éclaircies prennent le dessus.
En début de soirée, vent de Nord-Ouest modéré, dans le Pays de Gex et la Michaille.
Températures maximales : entre 18 et 21 degrés, et 15 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Tendance pour les jours suivants
Pour mardi 01 octobre et mercredi 02 :

Éclaircies prédominantes, puis quelques petites pluies de mardi à la mi-journée jusqu'en début de nuit de mercredi à jeudi.
Mardi en matinée et jusqu'à la mi-journée, vent de Sud à Sud-Ouest localement modéré ; puis s'établissant à l'Ouest, mercredi en matinée jusqu'à la mi-journée, dans le Revermont, la vallée d'Oyonnax et la cluse de Nantua.
Températures minimales : entre 6 et 9 degrés.
Températures maximales : voisines de 20 à 23 degrés, et 17 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour jeudi 03 et vendredi 04 :

Temps le plus souvent ensoleillé.
Jeudi en matinée et jusqu'à la mi-journée, vent d'Ouest, localement modéré.
Températures minimales : du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex proches de 6 degrés. Comprises entre 3 et 6 degrés en secteur montagneux.
Températures maximales : de 18 à 20 degrés, et 16 degrés sur le Haut-Jura et le Jura Gessien.

Pour samedi 05 :

Beau temps sec et bien ensoleillé.
Vent variable, faible.
Températures minimales : en hausse.
Températures maximales : en hausse dans le Bugey et le Valromey ainsi que du val de Saône à la plaine de l'Ain et du Belleysan à la plaine de Gex.

Indice de confiance de la prévision

Pour la période du lundi 30 septembre au jeudi 3 octobre, l'indice de confiance de la prévision est de 3 sur 5.


 
 

AIN | NOUVEAU REPORTAGE

Février 2018 : le 14, l'Ain était sous la neige

Photos - Observations - Prévisions - AIN

Neige, inondations, orages....au fil du temps dans l'Ain.

 

Vidéos - AIN

Nos vidéos et celles des internautes sur les caprices du ciel dans l'Ain

En région

Vidéos - REGION

Les évènements climatiques de notre région en vidéo.

Revues de presse

Un début d'été bien orageux.

39lp-04042019.jpg

A la Une de la presse régionale en ce début de deuxième trimestre 2019, réactualisée régulièrement si nécessaire !

 

Reportages - Dossiers

Des dossiers spéciaux, des reportages...

Visites

 21647 visiteurs

 1 visiteur en ligne

 
Visiteur(s) : En ligne : 1 Aujourd'hui : 1 Total : 496